Close

Paroles de bénévoles à la Maison Harmonia

La gestion des bénévoles de la Maison Harmonia : toute une organisation

Quelques témoignages émouvants des bénévoles à la Maison Harmonia – Pascale de Dinechin :

 

Borezka, Bénévole à Maison Harmonia

On s’adapte aux personnes et à leurs centres d’intérêts, par exemple Niels c’est le train. Les habitants de Maison Harmonia ont beaucoup besoin de bouger donc on fait beaucoup de balades notamment au parc de Saint-Cloud.

Chacun de nous a un handicap. Pour moi, c’est apprendre à nager.

On perçoit le monde différemment des habitants. Au départ, c’est difficile de comprendre leurs envies et leurs besoins. Puis au fur et à mesure, on les comprend et tout devient un « plaisir partagé ». Un sourire de leur part ne veut pas forcément dire qu’ils sont contents. Et le temps passé avec les habitants permet de mieux les connaître. On rigole vraiment. Ca rayonne. On a envie de continuer à venir à Maison Harmonia car ça fait vraiment plaisir de se retrouver là-bas.

On a vraiment de temps car au début on est intimidé. Mais les personnes sont exceptionnelles.

La musique est importante, la nourriture et les apéros aussi. Les habitants ont un très fort sens de la fête.

Le problème que l’on rencontre c’est de leur faire exprimer ce qu’ils aiment ou ce qu’ils n’aiment pas. Il y a parfois des changements de comportement inexplicable. Or c’est parfois un problème de santé qu’ils n’arrivent pas à dire (ex bouchon de sérum, carie…). Et ça c’est à nous de comprendre.

Marie-Agnès, Bénévole à Maison Harmonia

Le handicap a croisé mon chemin en rencontrant les Dinechin. Je viens deux fois par semaine à Maison Harmonia le mercredi matin et le jeudi après-midi.

Le mercredi, on sort, on marche, on se promène soit à Boulogne soit à Saint-Cloud. Les habitants ont besoin de contact avec la nature. C’est un temps de partage et de jeux (cache-cache, 123 Soleil). Ce sont des joies partagées. La nature est source de joies et de paix.

Progressivement on fait la découverte de chacun : de leur famille, de ce qu’ils aiment ou non, de leurs peurs. Peur d’un chien, émerveillement devant un oiseau… C’est aussi la découverte de leurs défauts comme la bouderie devant un chemin ! On met de la musique dans la voiture. On se laisse aller, il n’y a pas besoin de paroles.

Le Jeudi c’est un atelier de loisirs créatifs (peinture, gommettes…). On crée des masques, des instruments de musique. C’est un moment de concentration et pas un moment de paroles. Il n’y a pas d’objectif de résultat. Il s’agit de développer leurs compétences. Cela demande une grande humilité car ce n’est jamais parfait. Maison Harmonia, c’est l’école de la patience et de la douceur. Je les fais progresser à titre personnel. Je suis à l’aise moi-même. J’ai vaincu la peur du handicap. J’ai le sentiment d’arriver à communiquer. Beaucoup de progrès ont été faits. Le but est de donner le meilleur de soi face à l’autre. Je reçois à chaque fois plus que ce que j’ai pensé recevoir. Je me suis aperçue que je parlais trop, que j’expliquais trop. Je suis maintenant plus simple, plus concise dans mon vocabulaire. J’ai compris que montrer est aussi important que de dire.

Témoignage de Claire, Volontaire Service Civique à la Maison Harmonia :